CONSEIL EN STRATEGIE FINANCIERE - PLACEMENTS & INVESTISSEMENTS

Investir

Avant toute souscription, qu’il s’agisse d’une épargne, d’un contrat d’assurance-vie ou d’une acquisition immobilière, je dois me souvenir de quelques principes simples :

Je souscris un compte d’épargne bancaire : Livret A ou Livret Bleu, Plan ou Compte Epargne Logement (PEL/CEL), Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS, auparavant CODEVI)

Ces comptes sont des produits règlementés par l’Etat. Leur fonctionnement est le même quel que soit l’Etablissement où ils sont souscrits. Leurs taux de rémunération, aujourd’hui relativement modestes, en font des outils d’épargne de précaution, liquide et disponible, destinée à couvrir les besoins à court ou moyen terme. Je n’y loge que l’épargne nécessaire à ces besoins.

 Je souscris un contrat d’assurance-vie

L’assurance-vie s’inscrit dans un cadre juridique pouvant offrir d’énormes atouts sur le plan financier, civil et fiscal. Elle est destinée à recueillir une épargne de moyen et long terme. Son mode de souscription et la rédaction de ses clauses particulières sont les premiers éléments d’un contrat de qualité. Viendra ensuite la qualité de la gestion financière qui peut couvrir tous types d’actifs (financiers, immobiliers, et bien sûr la traditionnelle gestion en euros des Compagnies d’Assurance...). La sélection des gestions et des outils, en adéquation avec mes objectifs, feront la différence. J'évite toute souscription sous prétexte d’un taux "promotionnel" qui ne porte en règle générale que sur quelques mois...

Je souscris un Compte Titres, un Plan d'Epargne en Actions (PEA), j'achète des parts de Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) ou de Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) pour réduire mes impôts

Tous ces investissements ont pour finalité l’apport de capitaux aux entreprises. Il s’agit d’un secteur d’investissement historiquement performant, mais aujourd’hui de plus en plus spéculatif, volatil, avec des années plus ou moins fastes.

Pour les entreprises cotées en bourse comme pour les entreprises non cotées, la sélection de valeurs, le choix des gestionnaires, le suivi et la cohérence de la stratégie d’investissement sont les éléments clés de la performance.

J’utilise les compétences d’un professionnel, qui me guidera et me conseillera dans le choix des outils de gestion les plus adaptés à mon profil (situation financière, durée d’investissement, niveau de performance mais aussi de risque recherché...).

Je souhaite investir dans l’immobilier locatif

L’immobilier est un investissement à long terme engageant des moyens financiers significatifs. Je prends le temps d’analyser la nature de mon investissement, quels que soient les avantages fiscaux présentés (PINEL, CENSI BOUVARD, Loueur en Meublé Non Professionnel dit LMNP, MALRAUX, MONUMENTS HISTORIQUES, GIRARDIN…) :

  • Si j’achète un bien destiné à une occupation résidentielle : je valide le bassin d’emploi et le marché locatif dans lequel il se trouve, au même titre que ses qualités intrinsèques (qualité de construction, surfaces, orientation). Un appartement vide posera vite problème ; même si des garanties d’occupation m’ont été vendues, celles-ci ne durent qu’un temps.
  • Si j’achète un bien donné en exploitation à un gestionnaire (résidence de tourisme, chambre d’hôtel, chambre médicalisée…) : la valeur de mon bien sera déterminée par l’exploitation qui en est faite. Mon risque n’est plus immobilier mais commercial. Je suis, tant au niveau de la rentabilité que de la revente, totalement dépendant de l’exploitant de la résidence. Je dois être très sélectif.

De façon générale, la qualité d’un placement ou d’un investissement doit s’apprécier sur différents critères, qui doivent tous être pris en compte :

1) Critères économiques : est-il cohérent par rapport à mes moyens, à l’immobilisation de fonds qu’il peut engendrer, à mes objectifs ? Le placement ou l’investissement qui m’est proposé a-t-il par ailleurs une réalité économique, ou s’agit-il d’un simple montage alléchant ?

2) Critères financiers : la rentabilité est un élément déterminant ; néanmoins, je me méfie des rentabilités impossibles à vérifier, notamment dans certains montages complexes. Celui qui me propose des rentabilités exceptionnelles ne devrait pas avoir besoin d’être face à moi pour me les présenter !

3) Aspects civils : qui souscrit ? Qui achète ? Qui a le pouvoir de gérer ? Qu’advient-il en cas de disparition ? Quel est le mode de détention le plus adapté pour gérer, contrôler ou transmettre mon patrimoine, financier ou immobilier ?

4) Aspects fiscaux : ai-je besoin de percevoir des revenus de mon patrimoine en les soumettant à l’impôt ? Les placements défiscalisants sont-ils tous adaptés à ma situation ? Le mode de détention de mes actifs est-il le plus performant sur le plan fiscal ?

GK Finance & Patrimoine - Immeuble Grand Rex - 33A avenue de Colmar - 68200 Mulhouse Tél : 03 89 33 10 20 - Fax : 03 89 33 10 24

Parmi nos partenaires

Oddo BHF Inter Invest Groupe CIR SwissLife Generali Ageas Advenis Natixis Vinci Immobilier AG2R La Mondiale